Initiation au whisky

Une trentaine d’adhérents se sont retrouvés, ce vendredi 7 mai, derrière leurs écrans mais le verre à la main pour cette visioconférence spéciale dédiée à la découverte du whisky animée, comme à l’accoutumée, par Philippe.

Whisky pour les écossais et la plupart des nations, mais whiskey pour les irlandais et les américains, cette eau de vie de grains de céréales s’est répandue dans le monde entier. Elle résulte de la distillation d’un « wash », brassage d’eau et de grains de céréales fermentés.
Traditionnellement en Ecosse et Irlande où elle fut inventée -les deux nations s’en disputent l’origine- elle était essentiellement faite à partir d’orge maltée, comme la bière. Mais elle peut aussi utiliser des grains d’autres céréales comme le blé tendre (froment), le maïs, le seigle…

Outre le grain utilisé, de nombreux facteurs viennent enrichir la saveur du produit final :
. le procédé de séchage des malts, selon qu’il s’agit d’air chaud ou de feu de tourbe ;
. l’eau qui a servi à constituer le « wash » qui provient souvent d’une source propriété du distillateur ;
. les levures utilisées pour la fermentation ;
. l’élevage en fûts, d’au moins trois ans en Ecosse, qui peut s’étendre sur une dizaine d’années et bien plus ; les fûts utilisés procurent la couleur ambrée et des arômes selon leur nature : chêne européen, américain, fruitiers, tonneaux ayant contenu des vins et spiritueux divers, Porto, Xeres, Cognac, …
Les whisky sont rarement millésimés et résultent le plus souvent d’assemblages de diverses années. L’âge sur l’étiquette est celui du plus jeune des composants.

Généralement, en Europe et au Japon, on distingue :
. les « blends » (mélanges en anglais) qui, à côté d’orge maltée, comportent d’autres céréales en grains en proportion plus ou moins élevée ;
. les « pure malt » qui utilisent exclusivement de l’orge maltée ;
. les « single malt » dont l’orge maltée provient d’une seule exploitation.
Aux Etats-Unis, on parlera de Bourbon pour des whiskeys à majorité de maïs et de Rye pour ceux à majorité de seigle.
Les grands pays producteurs de whisky sont les Etats-Unis, l’Ecosse, l’Irlande et le Japon. La production augmente rapidement en Europe continentale et notamment en France, pays qui a une grande expérience en matière de distillation et qui en est un grand consommateur.

Au cours de l’exposé de Philippe, nous avons pu déguster de splendides pépites :
. Whiskey – Irlande – METHOD & MADNESS : Single Malt Single Pot Still 46°
. Whiskey – Etats-Unis-Californie SONOMA : Bourbon (70% de maïs, 25% de blé et 5% malt) 46°
. Whisky – France, Poitou-Charentes BRENNE – Single Malt – fût de chêne puis fût de cognac 40°
. Whisky – Japon – NIKKA Yoichi – Single Malt – 45°
. Whisky – Ecosse -Speyside BENROMACH – Single Malt Peat Smoke – Fûts chêne américain 46° –

Tous ces whiskys peuvent être achetés sur coachvins.eproshopping

Pour accéder à la présentation cliquer ici. Cette page est réservée aux participants à la séance; le mot de passe est celui du fromage conseillé, sans majuscule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s